Le saviez-vous ? #1

Alors comme ça, Rosberg annonce sa retraite fraîchement titré… Décision d’homme ou de froussard, je ne saurais porter un jugement. Ce que je sais en revanche, c’est que ce n’est pas le premier à nous faire le coup.

Mike Hawthorn – Le champion 1958 avait décidé de raccrocher le casque après son unique titre. Miné par des problèmes de santé et terriblement affecté par les décès de plusieurs de ses amis et pilotes (Peter Collins, Luigi Musso, Stuart Lewis-Evans), Hawthorn prit une décision tout à fait logique quand on sait à quel point la F1 de l’époque était dangereuse.

Jackie Stewart – Le triple champion du monde y avait songé depuis longtemps. Seul son patron, Ken Tyrrell, était dans la confidence. Stewart avait même bien ficelé son départ : au soir de son 100e Grand Prix (GP des Etats-Unis 1973). Malheureusement, le décès de son équipier et ami, François Cevert, aux essais de la veille viendra gâcher la fête. En signe de deuil, Stewart ne participa pas à sa dernière course.

Nigel Mansell (pendant un an et demi) – Pour être franc, Mansell fut plus poussé vers la sortie par son équipe qu’autre chose. Titré en milieu de saison 1992 tant son avance était gargantuesque, il annonça deux courses plus tard sa retraite. La raison ? Contrarié par la décision de son équipe, Williams, de recruter Alain Prost et par le refus de cette dernière de revoir à la hausse son salaire, il tint une conférence pour annoncer son départ à la fin de l’année. La scène était ubuesque. Un membre de son équipe vint voir Mansell avant qu’il ne prenne la parole pour lui murmurer dans l’oreille que ses conditions étaient finalement acceptées. Mansell resta de marbre devant le parterre de journalistes, les larmes aux yeux, puis prit la parole pour annoncer son retrait de la F1. Se sentant en manque un an et demi plus tard, il tentera un come-back calamiteux de quelques courses.

Alain Prost – Le remplaçant de Mansell aura reçu le même traitement discutable de la part de Williams. Il n’aura même pas attendu d’assurer son quatrième titre pour quitter définitivement la F1. Le Français avait connu de vives critiques venant de tous bords tout au long de la saison 1993, expliquant peut être ce choix. Mais cela a permis à des millions de fans de le voir serrer la main de Senna lors de sa dernière course. Et rien que pour ça, merci Alain.

f1-prost-senna-podium-1993-inline

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s