Publicités
Menu Fermer

LE BILAN EPDLF 2018

Bonsoir à tous. Il y a quelques semaines, vous avez pu assister en direct au sacre de Brendon Hartley lors du GP EPDLF d’Abu Dhabi. Jetons une dernière fois un coup d’œil sur les deux classements généraux. Car, croyez moi, ça s’est joué à un tout petit poil pubien près…

SACRE DE BRENDON I

Il avait six points d’avance au moment d’aborder la dernière course du calendrier, pourtant Brendon Hartley a énormément sué dans les Émirats ! Le pilote Toro Rosso n’était pas dans le coup de tout le week-end, largement surclassé par son rival le plus proche, Sergey Sirotkin.

Mais les espoirs de titre du Russe se sont progressivement carbonisés au fil des abandons : Nico Hulkenberg, Kimi Raikkonen, Marcus Ericsson… Le dernier clou dans le cercueil intervient en fin de Grand Prix lorsque Esteban Ocon et Pierre Gasly abandonnent coup sur coup, forçant Sirotkin à franchir la ligne d’arrivée au-delà de la cinquième place.

Six points séparent Hartley de Sirotkin mais c’est bel et bien six points que reprend le Russe au drapeau à damiers ! Les deux pilotes comptent donc tous deux 220 points au classement général ! Mais comme nous sommes en Formule 1 et que ce sport est impitoyable, il fallait impérativement trouver un moyen de filer le trophée à un seul homme seulement. Les éminences grises du FICEPDLF (Fédération Internationale du Championnat EPDLF, ndlr) se sont immédiatement penchées sur le règlement sportif, et celui-ci stipule noir sur blanc qu’en cas d’égalité, le pilote ayant gagné le plus de fois est sacré champion.

Avec un record de cinq victoires sur l’année, Brendon Hartley est officiellement sacré champion du monde 2018, au grand dam de Sergey Sirotkin. Williams repart, quant à elle, avec le trophée de champion constructeur. Petit lot de consolation s’il en fallait un.

Penchons-nous désormais sur les statistiques de la saison 2018. Hartley et Toro Rosso ont survolé les débats tandis que Williams a performé dans des catégories inutiles comme la PoleBelmondo (l’anti pole position, ndlr) et le pire tour en course.

Avant de nous quitter à tout jamais, un petit bilan sur les dix équipes engagées cette saison.

TORO ROSSO

  • Meilleur pilote en qualifications : Brendon Hartley (a battu Gasly 15 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Brendon Hartley (a battu Gasly 13 fois/21)

Une chose est sûre, Honda n’est pas étranger au succès de la Scuderia Toro Rosso cette saison. Le motoriste nippon est la référence en Formule 1 depuis son retour en 2015. Le duo Hartley-Gasly, vivement critiqué lors de leur titularisation fin 2017, a su faire fermer bon nombre de bouches. Brendon Hartley a fait preuve d’une grande régularité, ne manquant le top 10 qu’à deux reprises. Mais cela n’empêchera pas Toro Rosso de changer une nouvelle fois son duo de pilotes l’an prochain. La Scuderia est persuadée que c’est bien la machine qui est derrière toutes ces victoires et non les pilotes… A tort ou à raison ?

WILLIAMS

  • Meilleur pilote en qualifications : Lance Stroll (a battu Sirotkin 13 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Sergey Sirotkin (a battu Stroll 12 fois/21)

Williams retrouve enfin son niveau du début des années 2010 ! La retraite de Felipe Massa fin 2017 a fait du bien, Lance Stroll a pu prendre le leardership de l’écurie pour l’emmener tout droit vers le bac à graviers. Même s’il a été redoutable en qualifications, le pilote canadien a été souvent éclipsé par son équipier Sergey Sirotkin en course. Le Russe termine avec le même nombre de points que le champion Brendon Hartley mais doit s’incliner au nombre de victoires ! Une seule obligation pour Williams cet hiver : travailler sans relâche sur la fiabilité de la monoplace pour abandonner encore plus.

MCLAREN

  • Meilleur pilote en qualifications : Stoffel Vandoorne (a battu Alonso 21 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Stoffel Vandoorne (a battu Alonso 12 fois/21)

McLaren est bien loin de ses belles années avec Honda. Vice-championne en 2017, l’équipe britannique a serré les fesses en sentant le souffle chaud de Sauber en fin de saison. Au final, les orange s’accrochent à la troisième place du championnat constructeurs. Zak Brown, directeur, souhaite faire table rase d’une saison ratée en se débarrassant de ses deux pilotes Stoffel Vandoorne et Fernando Alonso. L’Espagnol a par ailleurs été Fanny cette saison en qualifications : à 21 reprises il a été devancé par son équipier ! Une déculottée indigne d’un tel pilote, qui part se refaire une santé aux Etats-Unis, où il tentera de remporter les 500 Miles d’Indianapolis En Partant De La Fin en 2019.

SAUBER

  • Meilleur pilote en qualifications : Marcus Ericsson (a battu Leclerc 17 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Marcus Ericsson (a battu Leclerc 12 fois/21)

Qu’elle a un goût amer cette saison 2018… Sauber, championne 2017, a souvent végété dans le ventre mou du peloton cette année. Le rookie Charles Leclerc a montré de belles choses en début de saison… avant de s’effondrer complètement. Même Marcus Ericsson n’était plus qu’une pâle copie de lui-même. Depuis qu’il a pris ses fonctions de directeur, Frédéric Vasseur semble avoir tout fait pour inverser la bonne forme !

RENAULT

  • Meilleur pilote en qualifications : Carlos Sainz (a battu Hulkenberg 13 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Nico Hulkenberg (a battu Sainz 11 fois/21)

Tout comme Sauber, Renault Sport a fait un grand bon en arrière. Le losange continue de payer au centuple le licenciement abusif de son ex-star Jolyon Palmer. Renault peut toutefois se consoler avec les quatre superbes victoires obtenues par Nico Hulkenberg en 2018. Le pilote allemand s’est transformé, lui qui était habitué des courses sans saveur a su nous régaler avec un grand nombre de tête-à-queues, accidents et autres tonneaux. Hulkenberg termine au pied du podium, espérons que l’arrivée prochaine de Daniel Ricciardo permette à la Régie de viser le titre.

#aSeatForJolyon

HAAS

  • Meilleur pilote en qualifications : Kevin Magnussen (a battu Grosjean 11 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Romain Grosjean (a battu Magnussen 11 fois/21)

On croyait tous à une belle surprise à Melbourne mais nous avons tous été déçus par les piètres performances de Haas cette saison. L’équipe américaine a bénéficié un temps de l’expérience fantastique de Romain Grosjean avant que ce dernier ne rentre dans le rang peu avant l’été. La seule victoire, bien heureuse, est signée Kevin Magnussen au Japon, certes aidé par Charles Leclerc…

RED BULL

  • Meilleur pilote en qualifications : Daniel Ricciardo (a battu Verstappen 15 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Daniel Ricciardo (a battu Verstappen 15 fois/21)

Autre déception, Red Bull Racing. Rendez vous compte, Max Verstappen menait le championnat au soir du Grand Prix d’Autriche l’an dernier ! Mais en 2018, le pilote néerlandais n’a signé que deux podiums… pour cinq arrivées dans les points seulement ! Une catastrophe pour Red Bull qui perd dans la foulée Daniel Ricciardo, l’homme fort de cette deuxième partie de saison. Comment l’équipe pourra-t-elle se relever avec les faibles Verstappen et Gasly ? Heureusement que la future arrivée de Honda leur permettra de dormir sur leurs deux oreilles côté fiabilité et performance.

FORCE INDIA

  • Meilleur pilote en qualifications : Sergio Perez (a battu Ocon 16 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Sergio Perez (a battu Ocon 11 fois/21)

Force India a traversé cette saison 2018 sans signer de grands succès. Avec 164 points « seulement », l’équipe ne peut viser mieux que la huitième place du classement constructeurs. Mais Force India pourrait jouir d’un avenir radieux. Si le transparent Sergio Perez rempile pour une année supplémentaire, Esteban Ocon est remplacé par la pépite Lance Stroll ! Le savoir-faire du Canadien sera reçu comme une aide précieuse pour cette équipe à la traîne depuis quelques années.

FERRARI

  • Meilleur pilote en qualifications : Kimi Raikkonen (a battu Vettel 17 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Kimi Raikkonen (a battu Vettel 12 fois/21)

Comme d’habitude, les deux bonnets d’âne sont distribués aux deux mêmes équipes : Ferrari et Mercedes. Très peu de choses à dire sur la Scuderia qui chaque année squatte sans relâche la queue du peloton. On peut toutefois saluer le beau résultat de Sebastian Vettel à domicile. L’Allemand partait bon dernier mais termine sur la troisième marche du podium au prix d’une magnifique sortie de piste devant ses fans !

MERCEDES

  • Meilleur pilote en qualifications : Valtteri Bottas (a battu Hamilton 15 fois/21)
  • Meilleur pilote en course : Valtteri Bottas (a battu Hamilton 19 fois/21)

Une fois de plus, Mercedes continue de décevoir en Formule 1. L’étoile n’a pu compter que sur Valtteri Bottas pour monter sur le seul podium de la saison, en Autriche. Lewis Hamilton a été transparent à 100%. La gestion des pilotes par Toto Wolff est assez incompréhensible, qu’attend-il pour remplacer le Britannique qui n’apporte aucune satisfaction depuis son arrivée dans l’écurie en 2013 ? Les mots me manquent.

Il est désormais temps de clore pour de bon ce championnat EPDLF cuvée 2018. J’espère sincèrement que l’aventure vous aura plu et que nous nous retrouverons en mars prochain sur la grille de Melbourne. D’ici là, je vous souhaite une excellente fin d’année. A très bientôt sur Formule moy1, fournisseur officiel du championnat En Partant De La Fin : le championnat que personne n’attendait, le championnat que personne ne voulait.™


Faites un tour chronométré sur la page Facebook et le compte Twitter de Formule moy1 et ne ratez rien des prochaines publications !

Publicités

Related Posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :