EPDLF – PANIQUE À INTERLAGOS !

Ce Grand Prix du Brésil a été fou, fou, fou ! Marcus Ericsson renoue avec la victoire, trois ans après ! Et Esteban Ocon, sérieux candidat au podium, a vu sa course être sabotée par un drôle d’oiseau venu tout droit de Hollande…

Nous avons tout vu à Interlagos dimanche dernier : accrochages, abandons, suspense, injures, crachats… Tous les ingrédients pour un Grand Prix réussi ! L’action en piste fut tellement prenante que l’éternelle lutte entre Brendon Hartley et Sergey Sirotkin pour la première place du championnat est complètement passée à la trappe.

MARCUS CONJURE LE MAUVAIS SORT

Lorsque la Formule 1 pose ses valises à Sao Paulo, tous les projecteurs sont braqués sur deux pilotes : Brendon Hartley et Sergey Sirotkin. Depuis le coup d’envoi de la saison, en Australie, les deux hommes ont monopolisé les premières places en partant de la fin. Et à deux courses du but, rares sont ceux qui peuvent affirmer avec certitude qui sera sacré champion EPDLF.

Pourtant, ni Hartley ni Sirotkin n’arrachent la pole belmondo sur le tracé d’Interlagos. Nous devons cette performance à Stoffel Vandoorne. Le Belge en est à sa cinquième pole de l’année. Plus que n’importe qui ! Lance Stroll l’accompagne en première ligne. Marcus Ericsson, champion EPDLF en titre, n’est que quinzième…

LE TOP 5 DE LA GRILLE

  1. Stoffel Vandoorne (McLaren)
  2. Lance Stroll (Williams)
  3. Fernando Alonso (McLaren)
  4. Brendon Hartley (Toro Rosso)
  5. Carlos Sainz (Renault Sport)

Le départ est étrangement calme, personne n’ose se pousser hors de la piste. Mis à part Kevin Magnussen mais ça ne compte pas vraiment, avouons-le… Parti en fond de grille, le futur retraité Ericsson régale une dernière fois le public en sortant de la piste et en partant en tête-à-queue. En l’espace de quelques minutes, le pilote Sauber est sur le podium !

Il finit par abandonner au vingtième tour. En d’autres termes, Marcus Ericsson remporte ce Grand Prix du Brésil. Le Suédois vient de mettre fin à 1127 jours de disette ! Rendez-vous compte, cela faisait plus de trois ans qu’il n’avait plus gagné en F1, sa dernière victoire remontant au GP de Russie 2015.

Nico Hulkenberg s’empare de la deuxième place de la course douze tours plus tard lorsque son moteur rend l’âme. Passé l’abandon de l’Allemand, la course plonge petit à petit dans l’ennui total. Du moins, jusqu’à un étrange incident…

MAD MAX

Car la course va prendre rapidement un tout autre tournant. Alors qu’il évoluait en cinquième position, Esteban Ocon tombe sur un retardataire, à savoir Max Verstappen. Le pilote batave est bon dernier. Au moment d’aborder les célèbres « S do Senna », Ocon effectue une manœuvre pour prendre un tour à ce pilote attardé. Quoi de plus normal ?

Mais Verstappen ne l’entend pas de cette oreille ! Sans aucune raison apparente, la Red Bull louvoie en pleine ligne droite et résiste jusqu’à la collision ! Le Néerlandais lâche un signe d’agacement, via un majeur tendu, tandis qu’Ocon est tout simplement livide : « Je n’ai pas besoin de m’étaler sur ce qu’il s’est passé » dit-il, dans un calme olympien, à la radio.

L’accident a endommagé la Force India du Français. Le pilote ne cesse de perdre des positions au fil des tours. Lorsque le drapeau à damiers s’abaisse, Ocon n’est que septième, malgré un coup de pouce des commissaires le forçant à s’arrêter dix secondes au stand, en guise de compensation.

Fort heureusement, ce genre d’incident complètement stupide et inutile est bien rare en Formule 1. Espérons toutefois que Verstappen, envoyé au coin, retienne la leçon…

INTERLAGOS 2018 : LE CLASSEMENT

  1. Marcus Ericsson (Alfa Romeo Sauber)
  2. Nico Hulkenberg (Renault Sport)
  3. Lance Stroll (Williams)
  4. Fernando Alonso (McLaren)
  5. Sergey Sirotkin (Williams)
  6. Stoffel Vandoorne (McLaren)
  7. Esteban Ocon (Racing Point Force India)
  8. Pierre Gasly (Toro Rosso)
  9. Carlos Sainz (Renault Sport)
  10. Brendon Hartley (Toro Rosso)

Le classement général n’a pas beaucoup changé. La victoire de Marcus Ericsson permet au Suédois d’intégrer le top 10. Et le podium de Nico Hulkenberg est synonyme de top 5, au nez et à la barbe de Charles Leclerc… Chez les équipes, Williams prend une petite bouffée d’oxygène et jouit d’un matelas IKEA de 20 points d’avance sur son dauphin Toro Rosso.

EPDLFBRE1

EPDLFBRE2

Vous l’avez compris, les deux titres vont se jouer à Abu Dhabi, pour la dernière manche de la saison ! Brendon Hartley, en bon leader du classement général, a moins à perdre que son plus proche rival Sergey Sirotkin. Néanmoins, le Néo-zélandais possède une bien maigre avance, soit sept points seulement.

Et sept points en Formule 1, c’est extrêmement peu. Notre équipe a planché sur un beau graphique explicatif (j’en suis vraiment pas peu fier). Concrètement, les cases « HAR » bleutées expriment les scénarii où Hartley serait sacré et les cases blanches « SIR » spéculent sur un titre du pilote russe.

EPDLFBRE3

Et vous savez quoi ? Ce Grand Prix d’Abu Dhabi pourra être suivi en DIRECT sur Formule moy1 ! Non, vous n’avez pas mal lu. Grâce à la magie d’Internet, Formule moy1 proposera un direct, via live-text, pour suivre ce final qui promet d’être ha-le-tant !


Faites un tour chronométré sur la page Facebook et le compte Twitter de Formule moy1 et ne ratez rien des prochaines publications !

Publicités

Laisser un commentaire