EPDLF – TCHAO PANTIN

Coucou, nous revoilou. Au moment où personne ne s’y attendait, le Championnat En Partant De La Fin revient pour gâter petits et grands. Y’a-t-il eu un bouleversement au classement depuis le dernier point EPDLF ?

Oui, on peut dire ça ! Les vacances ont fait le plus grand bien à un dénommé Fernando Alonso… L’Espagnol avait manqué le titre pour un rien en 2017. Son début de saison 2018 a été poussif mais il a explosé en deuxième partie de saison. Le pilote McLaren a inscrit la bagatelle de 101 points en 7 courses. Un ratio de 14 points/course.

Personne, et j’insiste lourdement là-dessus, n’est parvenu à faire mieux !

Toutefois, Alonso va se mordre les doigts d’avoir autant galéré sur les premières courses… Ses cinq Grands Prix sans inscrire le moindre point se montrent aujourd’hui désastreux. Au soir du Grand Prix du Mexique, il est mathématiquement impossible pour l’Espagnol de rattraper Brendon Hartley en haut du classement ! Malheureusement pour nous, fans de Formule 1 et d’abandons, Fernando ne nous quittera pas sur un sacre…

Rappelons le nouveau barème mis en place : un point est attribué pour la polebelmondo et le pire tour en course.

epdlfmexepdlfmex2

Si Alonso brille depuis la rentrée des classes, Marcus Ericsson sombre tel l’Erika. On ne reconnait plus le champion EPDLF en titre ! Il était sixième avant les vacances, on le retrouve onzième à deux courses de la fin de la saison… Il semble que Sauber a fait le bon choix en virant le Suédois. Tout comme Alonso, Ericsson prendra sa retraite à l’issue de la saison.

Un bien triste clap de fin… Mais cela permet à Antonio Giovinazzi de reprendre du service ! Le fantasque italien avait fait forte impression en début de saison 2017, en remplacement du convalescent Pascal Wehrlein. Le duo de pilotes de l’équipe Alfa Romeo Sauber sera entièrement renouvelé en 2018 puisque Giovanazzi fera équipe avec… Kimi Raikkonen ! Le pilote Ferrari a de beaux restes malgré son âge canonique, en témoigne ses 40 points marqués cette saison, et ce avec un matériel clairement inférieur.

Mais revenons à nos moutons. Qui portera la ceinture « poids-lourd » de champion ? Celle-ci sera propriété de Brendon Hartley ou de Sergey Sirotkin. Depuis le coup d’envoi à Melbourne, les deux pilotes ne se lâchent plus. Aujourd’hui, Hartley possède un net avantage grâce à son moteur Honda. Sirotkin accusant un retard de quinze points. Le Russe est clairement dans une mauvaise spirale : il n’a plus gagné depuis le Grand Prix d’Azerbaïdjan, en avril dernier !

Cette lutte Hartley-Sirotkin se traduit également au classement constructeur entre les équipes Toro Rosso et Williams. Actuellement, les deux écuries se partagent la première place avec 342 points chacune. Le champion en titre Sauber est bien installé en quatrième place. Mais avec encore 90 points à prendre, Haas, Red Bull et Renault peuvent tout à fait prétendre à la médaille en chocolat…

Une chose est sure, les derniers Grands Prix de la saison seront bou-illants !

Une fois n’est pas coutume, un point EPDLF sera fait au Brésil et à Abu Dhabi, histoire d’entretenir le suspense jusqu’au bout et de sauver la réputation d’un championnat bien étrange.


Faites un tour chronométré sur la page Facebook et le compte Twitter de Formule moy1 et ne ratez rien des prochaines publications !

Publicités

Laisser un commentaire